Protection des mangroves et des zones côtières

Nous travaillons non seulement pour arrêter la déforestation des mangroves mais en fait pour inverser leur tendance à la perte, à travers la restauration de ces forêts côtières uniques et productives. Nous engageons les communautés, les gouvernements et le secteur privé dans l’arrêt des impacts négatifs, dans l’introduction des techniques de production durables et dans le développement de politiques nationales et régionales et puis des plans d'action pour leur conservation.

La moitié des forêts de mangroves dans le monde ont été perdues au cours des soixante dernières années, et un cinquième depuis les années 1980. La culture de crevette, plus grande cause en Asie et en Amérique latine, est maintenant aussi introduite en Afrique de l’Est alimentant le taux de déforestation, qui a été de 8% au cours des dernières décennies. En Afrique de l’ouest et du centre quelques 20 à 30% des mangroves ont disparu au cours des 25 dernières années. Les menaces varient selon les pays, mais les plus importants sont d'origine humaine: l'urbanisation et le développement des infrastructures urbaines, le défrichement pour des opérations militaires, l’extraction du sel et du sable, la pollution industrielle, mais aussi la destruction de mangroves pour le bois de chauffe et la conversion en rizières. 

Ce que nous faisons

Nous appuyons les communautés à restaurer et à mieux gérer leurs forêts de mangroves. Tout d'abord, nous permettons la restauration des mangroves dégradées en aidant les villageois à replanter les mangroves. Deuxièmement, nous nous assurons qu'elles sont gérées de manière plus durable, en réduisant les causes de la déforestation. Ces causes varient à travers l’Afrique de l'Ouest. En Guinée-Bissau, nous avons aidé à restaurer les rizières en construisant des digues et des canaux pour rétablir l'hydrologie. Cela signifie qu’aucunes nouvelles mangroves n’ont besoin d’être coupées pour créer de nouvelles rizières.

En Guinée, Guinée-Bissau et en Sierra Leone, nous avons introduit des techniques de production durables pour le fumage du poisson et la production de sel, ce qui réduit  le recours aux mangroves comme bois de chauffe. Les fours améliorés de fumage du poisson utilisent six fois moins de bois de feu. La production de sel solaire n’a pas besoin de feu de bois et a un rendement de sel plus élevé et plus pure.

Politiques et plans d’action régionaux et nationaux

Nous avons amené les gouvernements de six pays ouest-africains (Cap Vert, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Mauritanie et Sénégal) à signer ensemble la Charte Mangrove et le plan d'action. Maintenant nous aidons ces gouvernements à élaborer et à mettre en œuvre des politiques nationales et des plans d'action pour la protection des forêts de mangroves existantes, ainsi que la restauration de ceux qui sont dégradés.

Politiques Globales

Nous faisons la promotion de la restauration des mangroves comme partie intégrante des stratégies d'adaptation aux changements climatiques au niveau du Conseil du Fonds pour l'adaptation de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). La première étape est l’assurance que tous les projets du Fonds pour l'adaptation mettent en place une évaluation d’impact environnemental, de sorte qu'ils ne nuisent pas aux mangroves. La prochaine étape est d'avoir plus d’importance aux mangroves dans leurs stratégies d'adaptation.

En outre, nous avons rejoint le « Groupe Carbone bleu » qui est entrain d’élaborer des recommandations politiques et des incitations pour la CCNUCC pour la conservation des zones côtières qui incluent les mangroves et les vasières. Comme membre du réseau du réseau mondial de Wetlands International, nous contribuons aux approches novatrices de défense des côtes, telles que l'ingénierie hybride.

Vidéo

Contact

Richard DaCosta

Associé de projets

E-mail: rdacosta @ wetlands-africa.org

Phone: +221 33 869 16 81

Réalisations

  • Nous avons restauré des milliers d'hectares de mangroves dans le monde entier, mais aussi en Guinée-Bissau et en Gambie sur le continent africain
  • Notre travail de plaidoyer à mené à une Charte sur les mangroves et des plans d'Actions Nationaux  pour l'Afrique de l'Ouest: un accord et un engagement d’action par six pays pour conserver et restaurer leur ceinture de mangrove.
  • En Guinée, Guinée Bissau et en Sierra Leone, nous avons fourni des outils pour la production de sel solaire et pour l’amélioration des pratiques de fumage  de poisson afin de réduire l'utilisation de la mangrove comme bois de chauffe. La technique de production du sel solaire permet d'obtenir un produit de meilleure qualité et empêche la coupe de bois de mangrove qui servait à faire bouillir de l'eau salée. Les fours améliorés de fumage du poisson utilisent six fois moins de bois par kilo de poisson fumé.
  • D'autres organisations, telles que la FAO, ont commencé à promouvoir ces techniques.de production durable dans la région
  • Le Yawri Bay a été désigné comme première aire marine protégée par le gouvernement de la Sierra Leone
  • Pour réduire la surpêche nous avons fourni aux communautés de Yawri Bay de moyens de subsistance alternatifs, tels que l'agriculture et l'élevage.

Exposition

.