Fortifier la resilience communautaire

Les communautés vivant dans et autour des zones humides sont sous la pression croissante de la dégradation de l'environnement et des événements liés aux changements climatiques, comme les longues et intenses sécheresses, les inondations et les conditions météorologiques extrêmes. Par conséquent, nous travaillons à renforcer la résilience des communautés afin qu'ils puissent rebondir après une catastrophe, et éviter que les risques deviennent des catastrophes 

S'adapter aux changements

Les changements dans le régime des précipitations menacent l'approvisionnement en eau nécessaire pour de nombreuses régions sèches d'Afrique. Les précipitations deviennent moins prévisibles et accentuent la pression sur les pêcheurs, éleveurs et agriculteurs qui en dépendent. Par conséquent, nous travaillons avec les communautés, par exemple au Mali, à élaborer des plans stratégiques pour accroître leur résistance face à la sécheresse. En outre, nous avons développé un outil de prévision des crues (OPIDIN) qui permet d'informer les communautés du delta intérieur du Niger et leur permet de prendre les dispositions pour être moins exposées aux inondations.

Réduire les risques de catastrophes

Avec nos partenaires, Cordaid, Croix-Rouge Pays-Bas et le Centre climatologique de la Croix-Rouge/Croissant-Rouge,,nous préparons les communautés aux catastrophes, et réduisons les risques de catastrophes par une gestion durable des zones humides. Cela aide les collectivités à devenir plus résilients à ces risques et évite, dès qu'ils se produisent, de tourner en catastrophes. Ensemble, nous travaillons à accroître la résilience des 100.000 personnes qui dépendent des ressources du bassin fluvial d’Ewaso Ng'iro au Nord du Kenya et de 75.000 personnes qui dépendent des ressources d'une grande variété d'écosystèmes dans le Nord de l'Ouganda, entre le lac Kyoga et les zones arides de Karamoja. Ces zones sont vulnérables aux catastrophes liées au climat telles que la sécheresse, les inondations et glissements de terrain et, la situation est bien empirée par la surexploitation des infrastructures naturelles, telles que le déboisement

Le rétablissement des services naturels

Nous avons également accrut la résilience des communautés dépendantes des zones humides en protégeant et en rétablissant les services des zones humides. En Zambie et au Malawi, nous avons appliqué l'approche fonctionnelle du paysage qui consiste à restaurer les zones humides saisonnières ‘les dambos’ en reboisant des forêts de montagne et des prairies, de sorte que l'eau s'infiltre mieux et recharge le sol des dambos. Maintenant, les agriculteurs peuvent utiliser l’eau toute l'année et sont plus résistantes à la sécheresse. Voir la vidéo

Par la restauration de forêts côtiers de mangroves et la réduction de leur dégradation, les communautés vivant sur la côte sont mieux protégées des phénomènes météorologiques extrêmes et l'élévation du niveau des mers. En Guinée-Bissau nous avons restauré les champs de riz dans les mangroves et à travers l’Afrique de l'Ouest, nous avons introduit des techniques de production durables afin de réduire la demande en bois de mangrove. Lire la suite

Réalisations

  • En Zambie et au Malawi : Introduction de « l’approche fonctionnelle du paysage », la restauration des zones humides ‘dambo’ et amélioration de la sécurité alimentaire des communautés
  • A travers le développement et la mise à disposition des outils d'alerte rapide (tel que OPIDIN) par le comité régional de Mopti, nous avons augmenté la capacité de résistance à la sécheresse de 10.000 membres de la communauté dans le delta, et 60 villages sont maintenant mieux préparés à la gestion des risques.
  • Outre, notre équipe de Mali a développé et formé le comité régional pour informer les agriculteurs, les éleveurs et les pêcheurs sur le comportement des inondations à venir en utilisant ces outils.
  • En Guinée Conakry, Guinée Bissau et en Sierra Leone, nous avons fourni des outils pour la production de sel solaire et l'amélioration des pratiques de fumage de poisson pour réduire l'utilisation des bois de mangrove comme bois de chauffe. Nos activités ont favorisé des moyens de subsistance durables pour les personnes dont les revenus et la sécurité alimentaire dépendent de la région et la préservation de la fonction de protection fournissent que les mangroves. Lire la suite