Conservation de la Biodiversité

La Conservation de la Biodiversité

Les zones humides sontparmi les écosystèmes lesplus diversifiés de laplanèteen termes d'espècesvégétales et animales. Comme Les zones humidessonten train de disparaîtreplus vite quetout autre écosystème, ainsi  que leurriche biodiversité. Nous nous efforçons àpréserver cette richesseen protégeant les habitats, à la réduction desmenaces, et au maintient  aux réseaux  dezones humidesnécessairespour les espèces migratrices. Les gouvernements, lesautorités des parcs nationaux,  les spécialistes de la conservationet les communautéssont nos partenaires dansce travail.

La problématique

Les zones humides d’Afrique sont les principaux habitats pour de nombreuses espèces endémiques, mais aussi  pour les migrateurs, tel que  le lamantin ouest-africain et des centaines d'espèces d'oiseaux d’eau.  La perte d’une zone humide spécifique impacte les espèces au niveau local, mais aussi ceux qui l'utilisent a un certain moment de leur route de migration. Lorsque de tels liens dans cette chaîne disparaissent, les distances augmentent entre les sites de transit utilisés par les oiseaux d’eau par exemple comme lieu de  repos et d’alimentation, ce qui rend leur migration encore plus épuisante.
 
De nombreuses espèces menacées des zones humides sont chassées par la population locale pour leur viande, le commerce ou ils sont considérés comme nuisibles à l'agriculture. Au lieu de préserver ces trésors de la faune africaine, ils se retrouvent sur le marché local, voire international.

Ce que nous faisons

Nous travaillons pour protéger le réseau des zones humides le long de la voie migratoire des oiseaux d'eau: Afrique Eurasie. En plus de protéger les zones humides spécifiques et de former les agents des Parcs dans le suivi, nous mettons en relation les décideurs clés des zones humides le long des voies de migration.
 
Grâce à l'information clé du comptage et du suivi des populations d'oiseaux d'eau, nous développons des connaissances et des outils pour leur conservation le long de la voie de migration. Ceux-ci sont utilisés par les gestionnaires de sites, les autorités nationales, et même des conventions internationales telles que la Convention sur les Espèces Migratrices (CMS). Lire la suite.
 
En outre, en Afrique nous offrons aux communautés des options alternatives pour leur moyen subsistance, tels que des formations d'éco-guide, et à les impliquer dans notre travail de suivi. A travers cette approche, nous avons reconverti les chasseurs de lamantin  en agents de conservation [lien  la page Lamantin, et les pêcheurs en agriculteurs et en guides d'oiseaux.
 
Nous avons également mis en place des réseaux de praticiens de la conservation au sein des gouvernements et des ONG pour partager les connaissances de leur travail, le long de la côte ouest africaine, par exemple. Ces réseaux sont pris en charge par des formations dans le suivi de certaines espèces, comme les dauphins, les lamantins et les oiseaux d’eau. Cette connaissance est disponible à travers un portail. Lire la suite.
 
Au niveau mondial, Wetlands International Afrique travaille avec d'autres bureaux pour le plaidoyer  pour la biodiversité  d'eau douce ainsi que la conservation des voies de migration au sein de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CDB).

Portail BIOMAC

Freshwater biodiversity

African biodiversity under severe threat according to the freshwater biodiversity assessment of IUCN to which Wetlands International Africa contributed. The assessment concludes that:

  • Twenty one percent of all species assessed are threatened within Africa.
  • Ninety one percent of these species (4,539) are endemic to the continent and are, therefore, also globally threatened.
  • This level of threat is relatively high in comparison to other taxonomic groups in Africa (12% of birds, 19% of mammals, and 26% of amphibians are threatened)
  • This level of threat is predicted to increase dramatically unless the ecological requirements of freshwater species are given much greater consideration in future development planning, in particular for development of water resources.
  • Major threats are identified as loss and degradation of habitat associated with deforestation, agriculture and infrastructure development, unsustainable levels of water extraction, water pollution from domestic industrial and agricultural sources, the introduction of alien invasive species, sedimentation, mining and subsistence use and trade.

Read more on the IUCN website: The Diversity of Life in African Freshwaters: Under Water, Under Threat.

Outil des sites critiques

Cliquer pour accéder à l'outil en ligne des sites critiques