News in French

Use module action menu to edit content

Current Articles | Search | Syndication

Evaluation des biens et services écosystémiques au niveau du bassin du fleuve Sénégal: Wetlands International et le Haut Commissariat l’OMVS se sont retrouvés pour un partenariat fécond

03-Jun-2014

En juillet 2012, Wetlands International Afrique et l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS); signaient un protocole de partenariat. En joignant leurs forces, les deux organisations veulent procéder à l’évaluation des biens et services écosystémiques des zones humides sur l’ensemble du bassin du fleuve Sénégal, à travers une étude. Elles se sont retrouvées le 22 mai dernier dans les locaux de l’OMVS pour une séance de travail de travail.Hebergeur d'image

L’évaluation des biens et services écosystémiques au niveau du bassin du fleuve Sénégal, reste une préoccupation majeure pour Wetlands International et l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS). Elles s’y sont engagées  résolument. Un protocole de partenariat a été signé en juillet 2012 à Dakar. Une étude sera commanditée dans ce sens.

Mieux, pour donner forme à ce protocole de partenariat, le Directeur Régional de Wetlands International et le Haut-commissaire de l’OMVS, accompagnés de leurs collaborateurs se sont réunis récemment.

‘’ Il y a un an maintenant, nous sommes venus avec un nouveau concept de bassin élargi et diversifié. Jusqu’à présent, le fleuve était connu par ses activités d’irrigation dans la vallée alors qu’il y a différentes poches très intéressantes qui peuvent être rectifiées et mises en valeur. Le partenariat avec vous cadre bien dans ça. Dans d’autres pays membres de l’organisation, il y a des oasis qui peuvent être exploitées et valorisées ‘’, a déclaré M. Kabiné Komara, le Haut-commissaire de l’OMVS.

Hebergeur d'imageLe Directeur du bureau Afrique de Wetlands International, M. Ibrahima Thiam,  est revenu sur l’importance d’un tel projet. ’’ Une fois qu’on aura fait ce projet d’inventaire et qu’on aura montré le potentiel existant, nous sommes disposés à travailler avec les Etats individuellement ou collectivement  avec l’OMVS pour développer des projets et chercher des fonds et les exécuter ‘’ a t-il affirmé.

L’étude qui doit être menée devra faire l’état des lieux et un rapide inventaire des zones humides (ZH) dans les 04 Etats membres de l’OMVS, l’analyse situationnelle complétée par des enquêtes, l’évaluation de l’analyse des risques et opportunités basées sur les provisions des services écosystémiques, la cartographie des ZH et l’évaluation économique des ZH entres autres. Elle devra durer 12 mois.

Communications and Media Coordinator

Pape Diomaye THIARE

Communications and Media Coordinator

Wetlands International Africa

Email: pthiare@wetlands-africa.org

Phone: +221 33 869 16 81