News in French

Use module action menu to edit content

Current Articles | Search | Syndication

UNFCCC Conference Durban: l’Adaptation au Changement Climatique Doit Être Prioritaire dans l'Entame de la Phase Critiques des negotiations

08-Dec-2011

Durban, Afrique du Sud – Comme l’a admis hier, le Secrétaire Général  de l’ONU Ban Ki-Moon, l’obtention d’un accord climatique contraignant serait difficile, il y a donc un appel pour une plus grande implication de la société civile et des entreprises. L’année dernière, les négociations de l’ONU sur le changement climatiques ont promis 100 milliards de dollars mais les ressources sont encore à identifier. Il est prévu que 80% des fonds nécessaires devront provenir du secteur privé.

 

La 17ème conférence des partis de l’ONU à Durban en Afrique du Sud a réuni plus de 15000 acteurs gouvernementaux, du secteur privé, de la société civile et même les hommes d’affaires ont voulu peser dans ces négociations très critiques. Le nombre important de participants indique le dynamisme croissant de l’action réelle. Les nations Africaines continuent de faire pression pour des engagements plus contraignants pour freiner l’émission de carbone, le financement dans le domaine climatique et au transfert de technologies qui les aideraient à s’adapter aux changements climatiques extrêmes.

Les salles de conférences sont remplies avec apparemment des objectifs de discussions croisés. D’un côté, il y a les gouvernements et la société civile armés d’histoires, de statistiques et de photos de millions de personnes en situation désespérée  tentant de survivre aux impact du changement climatique. De l’autre côté, les négociations sont composés de parties gouvernementaux et des observateurs disséquant les textes juridiques complexes faisant écho de la gravité de la situation actuelle.

Des rumeurs circulent dans les couloirs et font état d’aucun engagement obtenu pour une dizaine d’années. Les conséquences d’une dizaine d’années d’inaction seraient catastrophiques.

En 2011, le Mali en Afrique de l’Ouest et une partie du Kenya, l’Ethiopie et la Somalie en Afrique de l’Est  sont engloutis dans la pire sécheresse depuis des années. Plus de 14 millions de vie sont menacées. Des solutions immédiates à long terme pour l’adaptation au changement climatiques doivent être prioritaires dans cette dernière semaine des négociations de la COP 17.

Pour plus d’informations sur les initiatives de Wetlands International Afrique sur l’adaptation au changement climatique, visitez Bio-Rights au Mali Ici

 

Communications and Media Coordinator

Wetlands International Africa

Phone: +221 33 869 16 81