News in French

Use module action menu to edit content

Current Articles | Search | Syndication

Wetlands International au Sommet sur le Changement Climatique de Durban

04-Dec-2011

http://www.wetlands.org/durban Durban, Afrique du Sud – Wetlands International sera présent aux négociations climatiques à venir à Durban (du 28 Novembre au 9 Décembre). Cette ONG mondiale montrera le rôle important que peuvent jouer les zones humides dans l’adaptation au changement climatique avec une attention toute particulière pour les zones humides dans les régions arides et vulnérables d’Afrique. Wetlands International poursuit son appel incitatif pour la conservation et la restauration des sols tourbeux de zone humides riches en carbone.

 A Durban, les délégations des pays vont négocier les prochaines étapes vers un nouvel accord climatique. Une des grandes questions est de savoir si le protocole de Kyoto continuera à exister pour garantir des accords contraignants sur la réduction des émissions. Un autre problème majeur est de savoir comment les pays vulnérables seront soutenus pour s’adapter au changement climatique. 

Assurer la résilience 
Wetlands International travaille en Afrique sur la gestion durable des zones humides et des ressources en eau afin d’atténuer les évènements météorologiques extrêmes relative à l’eau.
Surtout dans les régions arides d’Afrique, une élévation de la température ou un changement du régime des précipitations auront des effets dévastateurs sur la disponibilité en eau. Les zones humides sont essentielles pour la régulation de tels extrêmes pour la disponibilité en eau.
Dans plusieurs activités et évènements lors du sommet de Durban, Wetlands International, présentera l’importance des zones humides dans l’adaptation au changement climatique dans des pays comme le Mali, le Sénégal, le Kenya et l’Ouganda. (Photo : Lac Naivasha)
 
Réduction des émissions des sols tourbeux organiques
 
Wetlands International espère que les incitations de Durban aboutiront à un accord pour la réduction des émissions massives des sols tourbeux organiques dans les pays en développement dans le cadre de REDD (Réduction des émissions résultant de la déforestation et de la dégradation) et dans les pays développés comme suite du protocole de Kyoto.
 
Les sols tourbeux organiques drainés (pour les plantations forestières, agricoles et les mines) représentent seulement 03 pour cent de la surface terrestre mais sont responsable de quelques 6 pour cent des émissions mondiales de dioxyde de carbone. Il y a un potentiel énorme d’atténuation pour les pays d’Asie du Sud et l’Europe. L’Afrique enregistre également 11 milliards de tonnes de carbone dans les tourbières – une quantité égale au total des émissions annuelles de carbone dans le monde entier.
 
Des pays comme l’Ouganda, le Soudan, la Zambie et la Tanzanie ont des stocks considérables de carbone stockés dans leurs zones humides de  marais tourbeux. La création d’un programme d’encouragement de l’UNFCCC permettrait de stocker ce carbone organique en toute sécurité. (Photo : tourbière drainées pour la plantation de palmiers à huile en Indonésie)
 
Suivez nous à durban
Wetlands International sera présent à Durban du 28 Novembre au 9 Décembre. Vous pouvez nous suivre via :
Twitter : WetlandsIntl
Notre site web sur Durba : www.wetlands.org/Durban
Vous pouvez également contacter Susanna Tol qui sera à Durban à : susanna.tol@wetlands.org  tél: +31 622624702

Communications and Media Coordinator

Wetlands International Africa

Phone: +221 33 869 16 81